L'Euro 2016 a t-il rapporté gros à la France ?

1,22 milliard d'euros, c'est ce qu'a rapporté l'Euro 2016 de football à La France selon l'étude menée par l'organisme Keneo et le centre de droit et d'économie du sport de Limoges. L'événement qui aura officiellement coûté 200 millions d'euros d'argent public au pays organisateur se révèle très rentable. Un chiffre à prendre cependant avec du recul car la rénovation des dix stades prévus à cet effet a coûté 1,7 milliard d'euros dont 62 % de parts privées et 38 % pour les collectivités locales soit pour le contribuable.

A savoir que l'étude ne tient compte que des spectateurs étrangers qui étaient 13,4 % de Britanniques, 12.7 % d'Allemands et 5.8 % de Suisses. Ce qui ne nous dit pas combien étaient les supporters les plus festifs et respectueux : les irlandais.

L'Etat avait dépensé 24 millions d'euros en sécurité publique aux abords des stades et fanzones suite aux attaques terroristes qu'a connu la France en 2016. 
L'étude révélée ce mardi par le ministère des sports montre que sur 613 000 spectateurs étrangers dont 34 000 ayant séjournés dans un établissement hôtelier ont rappoté 625,8 millions d'euros. Les supporters de l'Euro sont restés en moyenne 7,9 jours en France et dépensé 154 euros par jour dont 35 % en hébergement, 30 % en restauration, 15 % en transports et 20 % en achat d'articles et de visites. 

"Seulement" 40 000 personnes ont suivi les matches en direct des fanzones alors que les tarifs des chambres d'hôtel se sont envolées durant les festivités. 

Allez, encore un chiffre ? l'Euro 2016 représente l'équivalent de 116 750 mois travaillés, s'ajoute à cela les 70 millions d'euros de TVA encaissés par l'Etat, de quoi ravir les dix villes aillant accueillis le tournois de football. 

Cependant, Richard Duhautois, économiste au Centre d'études de l'emploi et coauteur de Sciences sociales football club confesse à France Info "les études d'impact montrent toujours des effets positifs, mais les études réalisées plus tard indiquent l'absence d'effets".

M.M