17 Octobre 1961, un massacre passé sous silence

Le 5 octobre 1961, le Préfet Maurice Papon fait instaurer le couvre feu de 20h30 à 5h du matin pour tous les "français musulmans d'Algérie". 
Plus de 12 000 tortures, enlèvements, expulsions, disparus ont eu lieu en métropole pendant la guerre d'Algérie. 
Le 17 octobre 1961 on assiste à un massacre sur les Quais de Seine à Paris ; chiffre officiel, 3 morts. Le nombre réel est compté entre 100 et 200 victimes.
Au lendemain des ces assassinats, la censure de De Gaulle s'abat sur les médias français dont certains choisissent quand même de relater les faits. 

Un fait historique aujourd'hui "occulté de la mémoire collective" semon l'historien Gilles Manceron aujourd'hui dans Le Monde. 

Si à gauche les Hommes politiques sont plutôt favorable à faire une reconnaissance d'Etat des faits, la droite rappelle que les militants du FLN étaient à l'époque considérés comme terroristes et responsables de nombreux assassinats. L'offensive de FLN contre la police est responsable de 47 morts des policiers de l'ancien collaboratiste Maurice Papon. 

Un fait qui porte encore aujourd'hui à débat mais dont on ne parle que très peu.